La transformation digitale ou transformation numérique, peut être définie comme l’amélioration des produits, processus et stratégies d’une entreprise en utilisant les nouvelles technologies. Le client, l’utilisateur final se retrouve ainsi au cœur de cette transformation.

Digitaliser c’est quitter le monde réel pour entrer dans le monde virtuel, notamment avec la digitalisation des produits (musique, livre, articles, prises de commande en ligne, réseaux sociaux, etc)

Plusieurs notions sont ainsi évoquées :

  • Le temps réel => qui abolit les barrières temporelles.
  • La mobilité => désormais, tout le monde peut se connecter depuis n’importe quel endroit.
  • L’internet des objets, qui permet désormais de faire rentrer le digital dans la matérialité physique de nos vies.
  • L’universalité d’internet qui fait de l’accès au web un critère de développement.

Cette transformation impacte en profondeur notre rapport au travail et le modèle économique de l’entreprise :

  • Le travail à distance est désormais facilité, avec des outils de vidéo conférence et autres plateformes collaboratives.
  • Le travail indépendant est favorisé par l’émergence de plateformes de mise en relation entre les “offreurs de mission” et ceux qui peuvent ou souhaitent y répondre. C’est notamment le modèle économique de la célèbre société Uber (à qui on doit le terme d’ubérisation), qui met en relation les personnes ayant besoin de se déplacer et des chauffeurs indépendants qui indiquent leurs disponibilités sur la plateforme.

Les grands axes de la transformation digitale :

  • La revue de l’approche client
    • La Revue de l’expérience client désigne l’ensemble des émotions et sentiments ressentis par un client avant, pendant et après l’achat d’un produit ou service. L’expérience client est donc une somme complexe d’éléments hétérogènes (ton publicitaire, ambiance point de vente, relation vendeur, expérience d’usage, relation support client, etc.).
      L’expérience client est considérée comme une source d’influence de la satisfaction et de la fidélisation.
  • La restructuration des processus opérationnels
    • Les processus internes qui pourraient être digitalisés sont nombreux et la plupart passe par la dématérialisation du papier et l’utilisation de plateformes collaboratives.
  • La restructuration du Business Model
    • La transformation digitale suppose une réflexion en profondeur quant au business model et à son exécution. Donc un business model porté par la convergence du mobile, du Big data, des médias sociaux, du cloud et des systèmes embarqués.

« Une transformation digitale réussie part des métiers et des usages qu’ils engendrent pour y associer non seulement des technologies adaptées, mais aussi un panel complet de services. C’est la condition pour proposer des solutions globales, génératrices d’une véritable valeur ajoutée. » Didier Lejeune, Directeur Général de SCC